Carnets — Deux par deux

Hua Jin

2 août 2021

Les œuvres de Hua Jin évoquent l’idée de permanence et de changement, du temps qui passe et de la qualité évanescente de l’existence. En tant qu’artiste sino-canadienne, la façon de penser de Jin est enracinée dans la culture et la philosophie orientales, tandis que son processus créatif est influencé par son expérience de vie et ses études réalisées en Occident.

Stéphane La Rue

30 juillet 2021

Stéphane La Rue privilégie une investigation méthodique des phénomènes visuels liés à la couleur et à la lumière. Les formes appliquées ou dessinées sur la surface avec un minimum d’interventions apparaissent ordonnées ou savamment désarticulées et entretiennent une relation étroite avec le plan pictural. Dans ses oeuvres, la clarté de la matière s’affirme comme un substitut de la pureté de la forme prônée par le modernisme. L’artiste ne retient pas les limites tracées par la spécificité des arts. Il sculpte le support, retrace et dépeint ses pourtours.

Sayeh Sarfaraz

26 juillet 2021

Dans sa carrière artistique, entamée à son arrivée au Québec en 2007, Sayeh Sarfaraz s’intéresse aux questions d’identité culturelle, en lien direct avec son itinérance et son appartenance à la diaspora iranienne. Son travail tisse un lien très fort avec son pays d’origine, son passé et sa culture, tout en se tournant vers l’actualité des conflits au Moyen-Orient. Rebelle au régime répressif, elle développe depuis 2009 une pratique de l’installation qui interroge les événements populaires et la situation politique iranienne.

Véronique Lépine

23 juillet 2021

La reproduction d’objets est au coeur du processus de création de Véronique Lépine. Pour commencer son travail, elle choisit souvent ce qui est à portée de main dans son atelier. Ensuite, comme si elle voulait exécuter une nature morte, elle fait une composition spatiale avec ce qu’elle a sélectionné et elle donne une nouvelle signification à l’ensemble par le simple fait de transposer les formes dans un autre matériau. La plupart de ses oeuvres récentes sont des pièces de céramique où elle réinterprète l’objet en soi ou sa fonction.

Cynthia Girard-Renard

19 juillet 2021

Cynthia Girard-Renard façonne un univers pluriel où se conjuguent activisme politique, questions identitaires et imaginaire animalier, à travers un éventail de techniques qui se déploient dans une approche expérimentale et théâtrale du contexte d’exposition : peintures de grand format, bannières, rideaux scéniques, costumes et accessoires, mobiles, sculptures sonores, dispositifs d’accrochage, performance, etc.

Julie Trudel

16 juillet 2021

La pratique artistique de Julie Trudel repose sur la dimension matérielle de la peinture abstraite. À travers différentes contraintes formelles et processuelles qu’elle s’impose à chaque nouveau projet, elle tente de présenter la matière picturale sous une forme invue afin d’en révéler des effets visuels inédits. Ses protocoles de travail font l’objet de critères spécifiques singuliers tels que le choix des matériaux, l’imposition d’une gamme de couleurs restreintes, le type de composition ou le procédé d’application de la peinture.

Patrick Bérubé | Laurence Gauthier et Aghiles Sebti

12 juillet 2021

Nous ne sommes pas très actifs sur les réseaux sociaux, mais nous avons parlé du projet et de l'œuvre de Patrick Bérubé avec les gens de notre entourage. Nous n'avons eu que de bons commentaires !
Nous avons choisi cette œuvre parce que nous aimions les images en noir et blanc ainsi que l'encadrement en bois. Au départ, nous n'avions pas remarqué les détails en 3D posés sur les photos. D'ailleurs, plus on l'observe, plus on remarque de nouveaux détails. 

Patrick Bérubé

12 juillet 2021

La pratique de Patrick Bérubé est essentiellement en sculpture, installation et intervention publique. Il s’intéresse aux rapports contradictoires, qu’ils soient émotifs, physiques ou charnels, qu’entretien l’Homme envers lui-même et son environnement. Comment il a enraciné toute la conception de son existence sur son unicité, la systématisant et la réduisant à sa taille, de manière à la rendre plus perceptible et à oublier le caractère incommensurable de son échelle et de sa force.

Francine Savard

9 juillet 2021

À propos de Nuageux (Météo 6) : De 1999 à 2001, j’ai conservé toutes les parutions du journal Le Devoir dans l’espoir, le moment venu, de témoigner du tournant du millénaire. En 2010, l’examen du volumineux matériel a révélé qu’au 28 mai 2000 les prévisions météorologiques ont cessé d’être publiées à la une du journal suite à la réduction du son format. Cette fin abrupte m’est apparu