Triangles

Isabelle Guimond, Noémi McComber, Tricia Middleton

Triangles

Conversations Montréal | Lyon — Galerie Néon

Commissaires 
Marthe Carrier
Chloé Grondeau

  • Exposition
T Middleton, vue partielle de l'installation, 2018—Crédit photo : J-M Fredette

A partir de micro-contextes, Isabelle Guimond interroge, à même l’espace de la peinture, les espaces sociaux, humains, politiques et urbains. Son médium de prédilection est la peinture, mais sa pratique s’étend aux champs du dessin, de l’estampe et du collage. Dans des scènes réalistes mais fictives, elle nous présente une faune bigarrée, mais aussi les détritus qui jonchent les rues, matelas défraîchi, vieux canapé usé, poupée démembrée, rebuts où l’accumulation devient un symptôme de notre voracité monstre. Des scènes de genre où l’hétéroclite côtoie le chaos, où la violence des couleurs nous ramène à un état des lieux qui n’a rien d’édulcoré. 
Originaire de Shawinigan, Isabelle Guimond vit et travaille à Montréal. Elle obtenait en 2014 une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Elle fut récipiendaire de la bourse d’excellence FARE (2013), finaliste à la Bourse Claudine et Stephen Bronfman en art contemporain (2014) et récipiendaire de la bourse de la Fondation Sylvie et Simon Blais (2014). Son travail a été présenté lors de diverses expositions solos et collectives au Québec, aux États-Unis et au Mexique, dont à la Galerie Trois Points (2017), L’Écart (2016) et la Galerie de l’UQAM, la Galerie La Compania, la Galerie B-312 et le centre des arts actuels SKOL (2014). 
Site web
Blog

Noémi McComber examine comment l'individu réagit face aux contraintes physiques et sociales. En tenant compte des règles implicites à toute aire sociale, elle tente de reformuler l'espace potentiel que peut occuper une personne, un groupe, une entité. L'espace public devient un terrain de jeu pour expérimenter les limites qui lui sont données et permettre l'émergence de nouveaux espaces poétiques. Elle tente d'impliquer le spectateur dans un monde qui est le sien mais également autre, un monde qu'il reconnaît mais qui le surprend, par la résurgence d'éléments intrus. 
Noémi McComber vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques du Chelsea College of Art de Londres (2002). Elle a participé à plusieurs expositions, événements et performances au Canada, en Colombie, en Russie, en Finlande, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, en France et au Danemark. Elle a notamment présenté son travail au Institute of Contemporary Art, Londres (2003), à la Castlefield Gallery, Manchester (2006), à l’Œil de poisson, Québec et au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (2007), à Dare-Dare, Montréal (2011), à Optica, Montréal (2013) et à La Centrale, Montréal (2016). Elle est l’une des membres fondatrices du collectif L’Araignée, collectif féministe de diffusion en art contemporain. 
Site web

Les sculptures et installations de Tricia Middleton proposent des réverbérations hypothétiques d’une culture construite autour de la production et de la consommation, sans retenue, d’articles soi-disant utiles, bon marché et jetables. Fascinée par le déclin inévitable de la matière, Tricia Middleton accumule objets, tissus, matières, poussières, papier et idées – allant même jusqu’à broyer les lettres qu’elle reçoit ou les dossiers d’artiste qu’elle envoie – qu’elle réassemble en des fresques sculpturales informes. Par des procédés d’assemblage, de nouage, de collage à la cire et à l’acrylique, elle construit des formes anarchiques où la couleur, les textures et la matière provoquent un sentiment trouble, quelque part entre l’attirance et la répulsion, rappelant en cela le processus de consommation que l’œuvre contient. 
Originaire de Vancouver, Tricia Middleton vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en arts visuels de la Emily Carr University for Arts and Design (1997), ainsi qu’une maîtrise ès arts de l’Université Concordia (2005). Récipiendaire du Prix Victor-Martyn-Lynch Staunton (2010), son travail a été présenté dans diverses expositions solo et collectives à travers le Canada et à l’étranger, notamment au Musée des beaux-arts du Canada (2007), au Musée d’art contemporain de Montréal (2009), à Mercer Union, Toronto (2011), au Museum of Contemporary Canadian Art,Toronto (2014) et à Axenéo7, Gatineau (2015). 
Site web
Représentée par la Galerie Antoine Ertaskiran à Montréal

 

5 avril 2018 au 26 mai 2018

Les œuvres présentées dans le cadre de l’exposition TRIANGLES nourrissent entre elles un dialogue où chacune questionne, à sa manière, une posture face à l’« établi ». Pièces vidéographiques, installatives et picturales explorent ainsi la négation et l’opposition pour en relever les enjeux plastiques ou politiques sous les traits d’une proposition formellement « contaminatoire » et chaotique.
Ainsi, avec ses performances filmées Sur le principe de la négation et celles issues de la série Mise en échec, Noémi McComber réalise une réflexion sur le rôle de l’individu dans la sphère sociale d’après une perspective féministe. L’artiste met en scène une lutte de pouvoir se jouant dans l’intimité domestique où la femme se refuse d’adhérer plus encore à une vision normée.
Avec sa proposition in situ Holes, Tricia Middleton nie la passivité de la matière et « milite » pour qu’on lui incombe une intension discursive et sensible. Dans cette installation colorée et éclatée, objets, photographies et matériaux divers s’entrelacent autour d’une forme prenant les traits d’un droit de parole permis au non organique.
Inscrites dans une démarche puisée à même un processus d’autofiction, les peintures Rêve! Baby rêve! et My Bag Lady d’Isabelle Guimond content les errances urbaines de l’artiste. Des micro-contextes extraits de son quartier montréalais qu’elle transforme par la suite en narrations et récits critiques du social et du politique.

CONVERSATIONS MONTRÉAL | LYON

LES ARTISTES – LES LIEUX
Philippe Allard – La Factatory
Jean-Pierre Aubé Tator
Thomas Bégin – Tator
Julie Favreau – La BF15
Isabelle Guimond – Néon
Noémi McComber – Néon
Tricia Middleton – Néon
Guillaume Adjutor Provost – Bikini

EN RÉSIDENCE
Philippe Allard – La Factatory – du 15 mars au 4 avril 2018
Thomas Bégin – La Factatory – 
du 8 mars au 31 mars 2018
Julie Favreau – Moly Sabata – du 28 février au 31 mars 2018
Tricia Middleton – Néon – du 22 mars au 4 avril 2018

NÉON
Néon est producteur et diffuseur d’art contemporain. L’exposition comme outil de recherche et d’exploration, Néon propose depuis 2000 une programmation éclectique, encourageant la multiplicité des débats que génèrent des projets d’artistes pour la plupart émergents. La direction favorise les premières expositions personnelles, les projets inédits et quelques expérimentations collectives.

Conversations. Montréal / Lyon a été rendu possible grâce à l'appui du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal, du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec / Fonds Émérillon de coopération franco-québécoise et de l'Institut français / Ville de Lyon.