Pas d’chicane dans ma cabane !

Guillaume Boudrias-Plouffe

Pas d’chicane dans ma cabane !

Exposition
Guillaume Boudrias-Plouffe Pas d’chicane dans ma cabane !

Guillaume Boudrias-Plouffe est un artiste multidisciplinaire. Il vit et travaille à Longueuil. Il a présenté plusieurs performances et expositions individuelles et collectives au Canada et en France, notamment à Axenéo07 (Hull, 2012), au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire (2012). Suite à un échange avec l’école des beaux-arts de Bordeaux, il a complété son baccalauréat à l’Université Concordia (2009) ainsi qu’une maîtrise en arts visuels de l’Université d’Ottawa (2012). Il est récipiendaire du Prix Joseph-S.-Stauffer 2012 du Conseil des arts du Canada. L'artiste remercie le Conseil des Arts de Longueuil pour son soutien financier. 


astroclown.net
14 novembre 2013 - 14 décembre 2013

—VERNISSAGE JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 À 17H30

Alliant sculpture, installation, vidéo et performance, Guillaume Boudrias-Plouffe explore l’interaction entre la mémoire et la culture, la transformation et la transmission du vernaculaire et des traditions. Son exposition Pas d’chicane dans ma cabane ! divise la grande salle de la Galerie B-312 en plusieurs stations où des souvenirs et des expressions liés à ses grands-parents se déclinent en images, en objets et en séquences vidéo. Indissociables de son expérience personnelle familiale, les œuvres révèlent en même temps leur appartenance à un patrimoine culturel global et partagé par une plus large communauté, d’où cette impression de familiarité et de distance qui s’en dégage.—Dans ses œuvres, Guillaume Boudrias-Plouffe se réapproprie une grande variété d’artefacts culturels : des objets décoratifs qui ont disparu du quotidien, des meubles désuets, voire de mauvais goût, condamnés au statut d’antiquité kitsch, des comptines et des dictons issus de la langue populaire, des pratiques archaïques comme le fléchage. L’artiste redonne vie à ces artefacts en effectuant des interventions plastiques d’apparence ludique et des combinaisons d’objets et de paroles inattendues.—Par l’intermédiaire des médias sociaux, Internet s’avère une forme imposante de diffusion. Sur cette plate-forme, le partage viral de manifestations culturelles ou la propagation de mèmes (éléments culturels transmis par imitation) est à la fois rapide et global, mais souvent éphémère. Au-delà des phénomènes culturels passagers, le travail de Guillaume Boudrias-Plouffe rappelle la richesse et le potentiel créatif de notre « code génétique culturel » profond, celui qui se transmet de génération en génération.

 —MATHIEU MÉNARD

 

Guillaume Boudrias-Plouffe

Pas d’chicane dans ma cabane !

14 novembre 2013 - 14 décembre 2013
Guillaume Boudrias-Plouffe Pas d’chicane dans ma cabane !

—VERNISSAGE JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 À 17H30

Alliant sculpture, installation, vidéo et performance, Guillaume Boudrias-Plouffe explore l’interaction entre la mémoire et la culture, la transformation et la transmission du vernaculaire et des traditions. Son exposition Pas d’chicane dans ma cabane ! divise la grande salle de la Galerie B-312 en plusieurs stations où des souvenirs et des expressions liés à ses grands-parents se déclinent en images, en objets et en séquences vidéo. Indissociables de son expérience personnelle familiale, les œuvres révèlent en même temps leur appartenance à un patrimoine culturel global et partagé par une plus large communauté, d’où cette impression de familiarité et de distance qui s’en dégage.—Dans ses œuvres, Guillaume Boudrias-Plouffe se réapproprie une grande variété d’artefacts culturels : des objets décoratifs qui ont disparu du quotidien, des meubles désuets, voire de mauvais goût, condamnés au statut d’antiquité kitsch, des comptines et des dictons issus de la langue populaire, des pratiques archaïques comme le fléchage. L’artiste redonne vie à ces artefacts en effectuant des interventions plastiques d’apparence ludique et des combinaisons d’objets et de paroles inattendues.—Par l’intermédiaire des médias sociaux, Internet s’avère une forme imposante de diffusion. Sur cette plate-forme, le partage viral de manifestations culturelles ou la propagation de mèmes (éléments culturels transmis par imitation) est à la fois rapide et global, mais souvent éphémère. Au-delà des phénomènes culturels passagers, le travail de Guillaume Boudrias-Plouffe rappelle la richesse et le potentiel créatif de notre « code génétique culturel » profond, celui qui se transmet de génération en génération.

 —MATHIEU MÉNARD

 

Guillaume Boudrias-Plouffe est un artiste multidisciplinaire. Il vit et travaille à Longueuil. Il a présenté plusieurs performances et expositions individuelles et collectives au Canada et en France, notamment à Axenéo07 (Hull, 2012), au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire (2012). Suite à un échange avec l’école des beaux-arts de Bordeaux, il a complété son baccalauréat à l’Université Concordia (2009) ainsi qu’une maîtrise en arts visuels de l’Université d’Ottawa (2012). Il est récipiendaire du Prix Joseph-S.-Stauffer 2012 du Conseil des arts du Canada. L'artiste remercie le Conseil des Arts de Longueuil pour son soutien financier.